Des fleurs pour le Café de la Maison Ronde



Plus tôt cet été, Direction Chrétienne a guidé une équipe de diplômés du secondaire en visite de l’Ontario dans le cadre d’un voyage de service chrétien au centre-ville de Montréal. L’équipe a visité plusieurs endroits dans la ville, a cuisiné pour des refuges venant en aide à des personnes en situation d’itinérance, nettoyé des ruelles, participé à des marches de prière et jardiné. C’est facile de croire que des activités simples comme planter des fleurs au beau milieu d’une métropole bruyante et trépidante peuvent passer inaperçues.


Cependant, vous auriez tort de penser de la sorte.


Car par un beau jour ensoleillé, l’équipe a apporté des outils de jardinage et de nouveaux plants au square Cabot. Historiquement, ce square a été utilisé comme un espace communautaire occasionnel par les Inuit et les membres des Premières Nations où ils se réunissaient lorsqu’ils arrivaient en ville. Comme ils ont des membres de leur famille souvent malades et soignés à l’Hôpital des enfants, la distance entre Montréal et leur foyer les laisse coincés physiquement et économiquement, ce qui explique pourquoi ils se trouvent au square, n’ayant pas beaucoup d’autres options où aller. D’un côté du square se trouve le Café de la Maison Ronde, une entreprise gérée par des Autochtones. Il sert la population mélangée de visiteurs, de résidents et d’usagers qui sortent de la station de métro ou des quartiers avoisinants.


Pendant plusieurs heures plaisantes, la jeune équipe a arrangé en silence les fleurs et les plantes pour encadrer les boîtes, prenant soin de garder une présence respectueuse dans le square. À la fin du travail, elle avait planté beaucoup de fleurs colorées et divers légumes, dans le but d’attirer l’attention des passants vers l’atmosphère d’hospitalité du Café. Pourtant, la circulation routière et piétonnière continuait à augmenter autour d’eux, bruyante et rapide.


L’équipe a serré ses outils et s’est mise à traverser le square en groupe lorsqu’un homme leur a souri et l’a arrêtée. Il a fait signe au groupe et lui a demandé : « Est-ce ces adolescents qui ont embelli les jardinières du Café ? »


« Oui », lui a répondu un jeune dirigeant.


La joie et la gratitude pures se lisaient sur son visage.


« Merci beaucoup », a dit l’homme simplement en se retournant pour admirer avec joie l’arrangement floral du Café. Le groupe lui a souri, l’a aussi remercié et l’a salué en s’orientant vers le métro.


Une conversation momentanée, un geste peu glorieux que de planter une nouvelle vie en terre. Toutefois, ces petites jardinières continuent d’exister et elles sont porteuses d’un plus grand sens.


L’été durant, elles procurent un arrangement floral offrant de la joie aux visiteurs du Café de la Maison Ronde.

Elles créent un moment de paix et de beauté pendant un quotidien trépidant et effréné.

Elles inspirent une occasion de relation entre des individus qui demeureraient autrement des étrangers.

Elles représentent la nature porteuse de vie de la Bonne Nouvelle, faisant jaillir plus de beauté venant de la vie d’une personne.


C’est ce pour quoi cette équipe a planté des fleurs au square Cabot.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout