Dans les coulisses de Rapha

Dernière mise à jour : 12 août

**Avertissement : violence conjugale**


Au cours des six récents mois, nous avons lancé un nouveau ministère dont nous sommes très heureux de vous parler. Rapha est un projet de recherche dont le but est de nous amener à comprendre les expériences de violence conjugale vécues par les personnes pratiquantes au Québec et la réponse subséquente de l’Église. Le nom Rapha est un mot hébreu qui signifie la guérison, car ce projet a l’intention d’examiner le paysage actuel de cet enjeu et d’établir une démarche collective vers la restauration.


À l’automne dernier, nous avons embauché une chercheuse pour diriger cette initiative. Équipée d’une maîtrise en politique publique et spécialisée en analyse de politiques fondamentalement féministes, Emily est bien outillée pour travailler à l’avant-scène de cette question très complexe. Elle a consacré beaucoup de temps aux questions touchant les femmes, en travaillant dans un centre local d’appui à la grossesse jusqu’à faire du bénévolat pour l’organisation Disarm the Dark, en plus de participer à d’autres initiatives contrant le trafic humain. Elle a reconnu qu’il y avait beaucoup de similarités entre les victimes du trafic humain et celles de la violence conjugale. Elle cherche à mieux comprendre les caractéristiques présentes dans ces systèmes.


L’une de ces caractéristiques concerne les idées de justice rédemptrice et restauratrice. Emily explique que pour travailler dans ce milieu, l’on doit adopter intentionnellement une perspective d’abondance et se souvenir que l’amour de Dieu s’adresse à tous ses enfants.

« J’ai passé les cinq à six récentes années de ma vie… à me concentrer particulièrement pour trouver la vraie justice, ce qui est la réconciliation avec le Seigneur. Ainsi, nous devons croire qu’il y a de l’espoir, de la grâce et de la justice, non seulement pour les victimes, mais aussi pour les [trafiquants et les auteurs de la violence]. »


Elle travaille actuellement au premier volet du projet et prépare le lancement d’un sondage qui invitera les pratiquants et pratiquantes à raconter leurs expériences dans ce domaine. Emily attend avec impatience de pouvoir vous communiquer un rapport complet qui comprendra un aperçu de témoignages de survivantes qu’elle a rencontrées et des résultats de la recherche qu’elle a compilés.


Sur le plan personnel, Emily apprend beaucoup. Entre autres, à acquérir une toute nouvelle appréciation de ce qu’exige le travail d’écoute active. En établissant de manière intentionnelle un espace pour que des individus puissent raconter leur histoire en toute discrétion, de vraies relations humaines peuvent se nouer et offrir du réconfort à des personnes vivant des situations qui entraînent une grande solitude.


Nous vous demandons de vous joindre à nous en prière pour ce projet, surtout pour les personnes affectées par la violence conjugale afin qu’elles soient en sécurité et qu’elles aient des provisions à leur disposition. Nous vous demandons aussi de prier pour la protection spirituelle et émotionnelle des membres de notre équipe engagés dans ce travail, surtout Emily, Jenna et les membres de notre comité consultatif.


Pour plus d’information, veuillez visiter notre site Internet https://fr.direction.ca/rapha, ou suivez-nous sur Instagram @raphaquebec.




6 vues0 commentaire